À propos

Le 9 août 1948 était publié le «Refus global». Ce manifeste signé par 15 membres du groupe automatiste rejetait alors l’immobilisme de la société québécoise. Sa parution en 1948 provoqua une vive controverse au Québec.

Aujourd’hui, le manifeste pour un Élan global est un clin d’œil à l’héritage du Refus global. L’Élan global se veut radical par ses idées et implore une transformation profonde du Québec comme l’ont fait les Automatistes il y a 67 ans.

L’Élan global n’est pas qu’un manifeste. L’Élan global est un collectif d’objectrices et d’objecteurs de conscience qui souhaitent se libérer des hydrocarbures et bâtir un monde juste et viable. C’est un mouvement de résistance à l’invasion systématique de notre territoire par les pétrolières et par de puissants intérêts financiers.

Notre objectif est de marquer une rupture avec l’économie pétrolière et les intérêts qui la soutiennent, au profit de la protection du climat, de l’environnement et d’une économie prospère, durable et solidaire. Nous souhaitons que 100 000 signataires se joignent à nous d’ici à la conférence de Paris sur le climat à la fin 2015.

Nous exigeons la fin des projets d’exploration et d’exploitation d’hydrocarbures en sol québécois.

Nous refusons tout passage de pétrole à des fins d’exportation sur notre territoire, que ce soit par train, oléoduc ou navire-citerne.

Nous exigeons l’adoption par le gouvernement du Québec d’un plan crédible pour réduire notre consommation de pétrole de 50 % d’ici 2030 et atteindre la neutralité carbone pour 2050.

Nous exigeons que la Caisse de dépôt et placement du Québec désinvestisse le secteur des combustibles fossiles. Nous demandons aux autres gestionnaires de fonds d’investissement dont les capitaux proviennent de citoyennes et citoyens d’en faire autant. Nous agirons aussi individuellement. L’argent de nos retraites ne doit pas appauvrir nos enfants. Il doit servir à assurer leur avenir.

Les initiateurs du manifeste pour un Élan global sont Camil Bouchard, Dominic Champagne, Jérôme Dupras pour Les Cowboys Fringants, Karel Mayrand, Gabriel Nadeau-Dubois, Éric Pineault, Annie Roy et Laure Waridel, appuyés par plus de 200 personnalités de tous horizons.


Remerciements

Nous remercions Julien Benoit pour ses nombreux coups de pouce, Anna Binta Diallo pour la conception du logo, Nazzareno Bulette pour la traduction du manifeste en anglais, Renaud Gignac pour ses contributions au contenu, Sophie-Anne Legendre pour les relations de presse, Ulysse Lemerise-Bouchard pour ses photos du lancement et la Maison du développement durable pour le lancement.